• Mélissa Parain

COMMENT JE ME SUIS REMISE DE MA PERIOSTITE ?


Hello les petits chou',


Lorsque nous pratiquons un sport, il est normal de se blesser. Pour progresser, nous devons dépasser nos limites. Lorsque notre corps n'est pas prêt, il freine. Cela ne veut en rien dire que nous n'atteindrons jamais le niveau au-dessus. Simplement que ce n'est pas le moment. Tout sportif expérimente la douleur dans sa pratique. Elle fait partie du chemin.


Cet hiver, j'ai un peu forcé sur la course à pied et je me suis fait un périostite. Une blessure qui m'a empêchée de courir pendant plus de 4 mois.



PERIOSTITE, KESAKO ?


La périostite est la blessure typique du coureur. Physiologiquement, il s'agit d'un échauffement du muscle collé au tibia créant un inflammation. Nous pouvons à peine mettre le pied par terre tellement cela est douloureux.


Les causes sont diverses : un excès de footing, une fatigue intense et aussi, de mauvaises chaussures ou encore un déséquilibre au niveau du bassin.


La naturo que je suis ne peut s'empêcher d'y voir aussi un coté psy. Les jambes sont ce qui nous permet d'avancer. Une blessure à ce niveau est souvent en relation avec les projets que nous sommes en train d'aboutir. Soit nous ne savons pas où aller, soit au contraire nous allons beaucoup trop vite.

Dans mon cas, la périostite a touché ma jambe droite reliée au masculin sacré, à la vie professionnelle et à l'ambition. Je suis, en effet, dans une période de grand changement entre mes cours de naturopathie, mon blog en croissante et ma première année dans une nouvelle boite. Je suis sous tous les fronts quitte à mettre de côté mon féminin sacré à savoir ma vie sentimentale.

Sur-sollicitée, ma jambe s'est enflammée, elle avait besoin d'un break.



PERIOSTITE QUE FAIRE ?


Tout d'abord chercher la cause. J'ai commencé par aller voir un médecin du sport qui m'a prescrit des séances de kiné. J'ai réalisé environs 10 séances à raison de 2 fois par semaine. Lors de ces dernières j'ai compris que j'avais mon bassin droit totalement bloqué - sans doute dû à ma peur d'être de nouveau blessée dans une potentielle relation amoureuse. Ce blocage empêchait une bonne irrigation du sang dans le bas de mes jambes qui n'arrivait pas à remonter. Le sang riche de CO2 stagnait au détriment du sang riche en O2 empêchant la bonne récupération mes muscles après mes séances de sport.


Le médecin du sport m'a également recommandé d'aller voir un posturologue car j'avais un déplacement du bassin. Ce dernier m'a fait de petites semelles à porter au quotidien pendant 1 an. Il s'est, en plus, avéré que mes semelles de courses n'étaient absolument pas faites pour moi et qu'elles avaient surement même aggravé la douleur au genou gauche que j'avais depuis quelques années lorsque je courrais. Résultat : je compensais avec la droite qui une fois de plus était trop sollicitée. J'ai donc mis à la poubelle ces semelles de course pour en acheter des classiques chez Décathlon.


Evidemment, vous me connaissez, en parallèle je me suis concoctée un cocktail magique d'huiles essentielles que j'appliquais pur sur la zone touchée matin et soir :


Huile Essentielle (HE) Helichryse italienne - Helichrysium italinium - 2ml

HE Eucalyptus citronnée - Eucalyptus citriodora - 1ml

HE Gaultherie couchée - Gaultheria procumbens - 3ml

HE Menthe poivrée - Mentha x piperita - 1ml



PERIOSTITE CE QUE J'EN RETIENS


Aujourd'hui, j'accepte de moins courir. Je cours 1 à 2 fois maximum par semaine vs. 3 à 4 fois avant. Je prends le temps de beaucoup plus m'étirer en insistant au minimum 40 secondes sur chaque muscle. J'augmente également mes séances de yoga pour renforcer mes muscles de l'intérieur et éviter de nouvelles blessures.


Et vous, une blessure que vous avez vécue ? Dites moi tout !

K.I.S.S. (Keep It Simple & Smile)

Cet article vous plait ?

Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Mon actualité vous intéresse ?

Abonnez-vous à mes comptes :

Instagram, Pinterest et Facebook !

@donotforgettokiss

#KISSOFEVERYDAY

132 vues