BRÉSIL VS. ARGENTINE : LES CHUTES D’IGUAZU EN 3 JOURS

June 19, 2018

 

Hello les petits chou’,

 

Voici enfin la dernière partie de mon voyage au Brésil. Après Rio De Janeiro, Ilha grande et le carnaval de Rio, nous attaquons les chutes d’Iguazu !

 

Le temps passe beaucoup trop vite….  J’aurai voulu vous en parler plus tôt mais entre mon nouvel appartement et mon nouveau travail j’ai été un peu prise. Les vacances commencent à dater… La bonne nouvelle ? Bientôt, à nous l’été !

 

Mon objectif de l’été, vous raconter un maximum de choses ! Mais avant, finissons ce que nous avons commencé.

 

 

DAY 1 : A LA SOURCE

 

Rappelez-vous ! Nous quittions le Sambodrome de Rio autour de 4 h du matin afin d’avoir le temps de repasser à l’appartement et surtout ne pas rater notre avion.

Réveil à 6 h 45. 1 h 45 de sommeil. Ça pique !

Nous décollons de l’aéroport national ce qui nous permet d’avoir une sublime vue sur la ville de Rio de Janeiro et plus particulièrement notre chouchou le Pain de Sucre. Après 3 h de vol et une escale d’1 h à Sao Paulo, nous arrivons enfin à Foz De Iguaçu.

 

Nous prenons un taxi afin de nous faciliter le passage de la frontière. N’oubliez pas de tamponner votre Passeport 2 fois : une fois pour sortir du Brésil et une fois pour entrer en Argentine.

 

Nous arrivons enfin dans notre RBNB Martin Appartment : cuisine américaine aménagée, petit salon cosy, salle de bain agréable et un lit IMMENSE ! Avec seulement 1 h 45 de sommeil, nous avons l’impression d’arriver au Paradis. On se pose ? Il n’en est pas question ! Le secret pour tenir  : ne jamais s’arrêter.

 

L’hôte très gentil nous explique tout dans les moindres détails et nous indique sur une carte les lieux stratégiques : banque, restaurants, bars, autobus... Il nous révèle également quelques conseils pour le parc d’Iguazú. Nous le réglons dans la monnaie de notre choix et c’est parti !

Nous retirons 3 000 pesos pour nos deux jours en Argentine à deux. Cela nous permet de payer les allers et retours au parc, l’entrée, quelques souvenirs, de l’eau, un repas le midi et les courses. Pour les activités à l’intérieur du parc nous payons par carte bleu sans soucis.

 

Direction ensuite la station de bus. Nous arrivons pile : zéro queue pour prendre les tickets à 150 pesos par personne l’allée et le retour.  Le bus est prêt à partir !

Après 30 minutes de trajet nous voici arrivées au parc. L’entrée nous coûte 500 pesos par personne. Si comme nous, vous restez deux jours – ce que je vous conseille car la partie Argentine est dense – revenez bien aux caisses à  la sortie du parc afin de faire tamponner votre ticket et ainsi bénéficier de 50 % de réduction sur la deuxième journée.

 

Nous commençons par faire le tour des activités afin de voir ce que nous préférons et surtout ce qui est encore disponible. Nous optons pour le classique, Grand Adventura, à 1 200 pesos par personne. L’activité dure 2 h 30 et nous permet de nous balader en gros 44 ans dans la jungle mais de surtout faire la fameuse ballade en bateau aux pieds des chutes. Heureusement que nous restons 2 jours car il n’y a plus de place pour aujourd’hui... La Grand Adventura aura donc lieu le lendemain à

10 h 15.

 

En attendant, nous allons à la rencontre des chutes en commençant  par le Passage Supérieur. Cette ballade de 1 750 m se fait en 2 h. Avant reprenons force et énergie à base empanadas : hoummis, épinard fromage et végétarien. Le tout accompagné d’une bouteille d’eau nous coûte 300 pesos. Nous empruntons le Chemin Vert. Nous rencontrons des animaux quelque peu étranges nommés moreis. En passant un petit pont nous faisons la rencontre d’un crocodile… ou d’un alligator ? J’avoue ne pas être certaine de faire la différence… De nombreux petits singes se baladant d’arbre en arbre se mettent également sur notre chemin. Les mamans portent leur enfant sur le dos. Un spectacle à la fois étonnant, effrayant et adorable.

 

 

Lors de notre ballade nous découvrons un premier paysage d’ensemble sur les chutes. Cela nous permet de constater l’immensité du parc et d’admirer une végétation incroyable baignant dans les chutes. L’ambiance est paisible. Végétation à ne plus en finir, eau à perte de vue et paysage à couper le souffle nous offre un panorama splendide en haut de la falaise. Tel le calme avant la tempête, nous admirons les ruisseaux se faufiler tranquillement dans la nature avant de tomber brusquement. Nous sommes au démarrage de tout !

 

Comme nous sommes super fortes. Même après cette première ballade il est encore temps de voir autre chose. Nous enchaînons donc avec le Passage Inférieur. Une ballade de 1 700 m pour 1 h 30 de marche. Cette fois-ci la végétation se laisse oublier pour laisser place aux chutes. Ces dernières nous tombent réellement dessus.

 

 

Arrivé, 18 h il est l’heure de rentrée. Nous reprenons le bus sans oublier de tamponner nos tickets à la sortie. Souvenez vous : 50 % de réduction pour le lendemain.

 

En arrivant à Puerto Iguazu nous faisons quelques courses afin d’assurer le petit déjeuner du lendemain et les deux prochains pique-niques. Nous déposons le tout à l’appartement et nous repartons sans tarder. Et oui ! On ne nous arrête jamais. D’autant plus qu’avec le passage en Argentine nous avons gagné une heure. La journée est longue et intense. Nous partons direction le Hito 3 Fronteras au bout de l’Avenida Fronteras. Le village de Puerto Iguazu a aussi son petit carnaval. A 20 h des jeux de lumière apparaissent au niveau de la fontaine dessinant des personnages dansant la samba. Et puis une école de samba nous offre une jolie présentation à base de batteries et de danseuses argentines.

 

La fatigue se fait sentir nous décidons alors de rentrer. Nous prenons sur les chemins quelques spécialités du pays cuisinées directement devant nous par des locaux. J’ai opté pour quelque chose ressemblant a une tortilla sans les patates, moins grasse et plus croustillante.

 

Nous craquons sur la route pour l’achat de quelques bracelets brésiliens pour les copines. C’est alors qu’une boutique « bio » m’attire.  Mon petit mélange de graines journalier manque à mon corps en manque de nutrition.

 

 

DAY 2 – AU CŒUR DE L’ACTION

 

Nous nous réveillons à 7 h 45. Petite douche, bon petit déjeuner et nous voici en route. Nous passons par la banque une nouvelle fois car nous n’avions pas retiré suffisamment. Première erreur. Nous n’avions pas calculé l’achat de quelques souvenirs dans notre budget du départ. Nous reprenons simplement de quoi survivre. Deuxième erreur : ne pas avoir anticipé le monde. Il doit bien s’agir de l’unique banque de la ville car à 9 h la queue occupe tout le hall. Nous arrivons à retirer et nous courons vers la station de bus. Jamais deux sans trois ! En effet les activités étant le matin au parc, il y a foule pour prendre le bus. Nous ne parvenons pas à avoir notre bus de 9 h20 mais nous arrivons à prendre celui de 9  h35. Nous arrivons à 10 h10 et vous savez quoi ? Idem la queue est longue devant le guichet d’entrée.

Nous avons évidemment loupé notre activité de 10 h15. Pas de panique ! Plusieurs bateaux partent le matin. Nous pouvons sans soucis grimper dans celui de 10 h30.

C’est ainsi que démarre notre grande aventure.

 

Nous sommes assez déçues de la partie en 44 qui n’a pas grand intérêt... Nous passons simplement entre les arbres et les seuls animaux que nous apercevons sont des araignées. Le guide nous parle en espagnol et en anglais de quelques animaux présents dans les lieux sans que nous les voyons.

Heureusement la deuxième partie rattrape le voyage. Nous arrivons au bord de la rivière. Nous nous équipons de kway et gilets de sauvetage. Nous mettons toutes nos affaires dans des gros sacs imperméables. Entre nous, il est préférable d’y aller carrément en maillot, car le kway ne sert à rien. Douche au jet d’eau garantie !

Nous remontons la rivière tranquillement, traversons quelques rapides avant d’arriver en face des cascades. Nous admirons leur grandeur et leur force d’en bas. Nous prenons quelques photos avant de nous rapprocher des cascades. Nous passons sous la cascade. Comme prévu, le kway ne résiste pas, nous sommes simplement trempées. Je sens l’eau traverser mon kway, se glisser à l’intérieur de mon t-shirt pour arriver au niveau de mon short. Nous vivons la puissance de chute. Un moment incroyable, magique et ultra-fun. Je recommande grandement.

 

 

Une fois l’aventure terminée nous nous arrêtons pour pique-niquer tranquillement et surtout nous sécher un peu. Direction ensuite le top du top des Chutes d’Iguazú : Garganta del Diablo.

 

Pour y aller nous devons prendre le petit train. Celui-ci est assez particulier car vous devez descendre à chaque arrêt. Je vous conseille donc de le prendre directement à la station cataratas. N’oubliez pas de prendre un ticket. Il n’est pas payant cela est simplement pour réguler le nombre de trafic. Le numéro que vous possédez est le numéro de votre train.

 

Une fois arrivé à la station Garganta vous avez 1 100 m à parcourir pour vous rendre au cœur de toute l’action.

 

Tel le patron des cascades. Le cratère des chutes. La Gorge du Diable, nous offre une incroyable vue d’ensemble. Je ne serais trouver les mots. Je suis restée sans voix. C’est ouah ! Une expérience lourde et imposante témoignant toute la puissance de la nature. Au cœur de celle-ci, l’eau coule à son rythme.

 

 

Déjà 17 h nous prenons un taxi afin de repasser la frontière et de retrouver notre prochain logement, le CLH de Foz Do Iguaçu. Mi hôtel mi auberge de jeunesse nous nous y trouvons très bien. A l’entrée un bureau touristique nous aide à organiser notre séjour. Nous prenons un forfait à 240 rais pour 2 personnes comprenant : la navette pour le parc d’Iguazú, les tickets d’entrée pour le parc d’oiseau et la navette du parc à l’aéroport avec nos bagages directement dans la navette. Donc pas besoin de repasser à l’hôtel ni de transporter nos bagages toute la journée ce qui est plutôt bien. L’accueil est particulièrement organisé et agréable.

Une terrasse avec jacuzzi et mini piscine est à notre disposition. Nous en profitons pour nous reposer et prendre un maximum de soleil avant de revenir à la grisaille parisienne.

 

Nous dînons dans le restaurant numéro 1 de la ville sur TripAdvisor Brassa Burger. Pas très local me diriez-vous ? Pourtant tout est fait maison. Le pain des burgers est subtilement toaste. Pour les véges, il n’y a qu’un plat possible : un Shawarma. Décrit comme un plat libanais, il ressemble davantage à un gros tacos avec un pain un peu différent. Délicieux ! En déssert je goûte la fameuse mousse de Maracuja que je n’avais pas encore eu l’occasion de goûter. Miamm. Attention à ceux qui n’aiment pas les fruits de la passion car c’est assez fort en goût. Ma jolie Nono prend quant à elle le traditionnel brigadeiro mélangeant chocolat et dulce de lèche. La base !

 

 

DAY 3 : DE L’AUTRE COTE

 

Réveil 7 h30 pour un petit déjeuner à 8 h où nous faisons le plein d’énergie. Attention au gâteau ressemblant à un gâteau au yaourt il est en réalité au fromage. Personnellement cela ne me dérange pas mais je sais que certaine personne serait gênée.

Puis nous partons à 9 h direction le parc de oiseaux. Un parc assez magique où nous rencontrons des espèces très différentes : des flamants roses, des perroquets de toutes les couleurs, les chouettes grises, l’incroyable toucan orange mais aussi le toucan vert sans oublier les papillons, les anacondas et boas. La ballade de deux heures à l’ombre est très agréable. Le plus du parc ? Nous  ne nous contentons pas d’observer les oiseaux à travers des grilles mais nous entrons également dans les cages afin d’être au plus poche d’eux.

 

 

Nous nous posons quelques instants dans ce lieu paisible afin de siroter une eau de coco puis nous nous dirigeons vers la dernière étape de notre voyage au Brésil : les Chutes d’Iguazú côté Brésil.

 

L’entrée du parc est de 124 réals pour deux personnes. Nous prenons ensuite un bus. Celui-ci  s’arrête aux différents points d’activités. Nous sortons au dernier stop à savoir celui nous permettant la traditionnelle visite des chutes. Nous avons ici une vision beaucoup plus globale des chutes. Nous les observons dans leur globalité. Nous sommes face à elle et face à leur immensité.

Nous nous baladons avec nos amis les moreis. Attention, ces derniers sont moins timides que ceux d’Argentine. Ils sont à la recherche de nourriture et n’hésitent pas à monter sur nos sacs. L’un d’eux m’a d’ailleurs volé une banane….

 

 

Nous marchons jusqu’aux gorges du diable pour vivre toute l’action. Nous sommes trempées mais cela en vaut largement le coup. Au cœur de la cascade, une partie tombe sur nous pendant qu’une autre se glisse sous nos pieds. À mi-chemin, le spectacle est impressionnant. Le monde est moins présent de ce côté des chutes ce qui nous permet de faire plusieurs photos.

 

 

Une fois cela fini, nous déjeunons en face des gorges du diable. Privée de banane, je m’offre une açaí camadara en guise de dessert. Une nouvelle version que je tente avec au cœur une poudre de duelce leche, sans doute le meilleur que j’ai mangé du voyage. Nous admirons une dernière fois les chutes puis nous reprenons le bus vers 16 h afin d’être à notre rendez-vous de 17 h à la sortie du parc. La navette ne prend que 4 minutes à nous amener à l’aéroport. Nous sommes donc particulièrement en avance. Nous prenons nos billets passons la sécurité et nous attentons deux heures car manque de chance notre vol à du retard. J’en profite alors pour écrire ce long récit, trier mes photos et bouquiner un peu. Comme je le dis toujours : savons tirer de chaque moment pénible une opportunité.

 

Arrivée à Rio, nous allons grignoter et boire et un dernier verre chez Nola, un resto-bar comme je les aime. Leur caipirinha est  une  véritable signature pour ma part j’opte pour la version litchis. En apéro nous avons pris des délicieux tacos fromage épinard et pour le dessert nous craquons pour le cheesecake banane au dulce de leche un délice. Le dulce des leche est une de leur spécialité vous en trouverez partout car c’est tellement bon !

 

 

LE VERDIC : BRESIL VS ARGENTINE

 

Souvent nous vous conseillerons de faire le côté Brésil dans un premier temps pour avoir une vue d’ensemble et ensuite le côté Argentine qui est plus spectaculaire. Nous avons préféré faire l’inverse.  Il y a plus de choses à faire en Argentine qu’au Brésil et nous ne voulions pas manquer de temps. De plus, je suis plus tranquille à l’idée d’avoir déjà franchi la frontière avant de reprendre le vol à l’aéroport du Brésil. Nous ne sommes jamais à l’abri de bouchon au niveau de la frontière. Il est vrai que l’Argentine est davantage extraordinaire. Toutefois je trouve ça bien de faire les deux. Ils sont complémentaires. En Argentine nous sommes au cœur de l’action et nous pouvons contempler chaque détail des chutes. Le Brésil permet de les observer en globalité sur la longueur et de prendre de la hauteur. Par ailleurs j’ai trouvé la Gorge du Diable plus fantastique du côté du Brésil. Il est le clou du spectacle et je trouve bien de finir par cela. Pour finir, il y a beaucoup moins de monde côté Brésil ce qui est plus agréable. Cela fait moins touristique.

 

C’est ainsi que se termine mon incroyable voyage au Brésil. Ce périple magique à été un tournant dans ma vie et jamais je ne pourrais l’oublier. A la fin, nous avions l’impression d’avoir tout vu. Nous n’avons pas été frustrées de ne pas passer suffisamment de temps dans une étape ou au contraire avoir eu l’impression d’y passer trop de temps. Nous avons pu, nous détoxifier avec quelques longues marches et randonnées, nous reposer au bord de plages idylliques, nous évader dans une culture très différente et faire la danse jusqu’au bout de la nuit. Un voyage complet dépaysant et ressourçant.

 

Il ne vous reste plus qu’à réserver vos billets !

 

 

K.I.S.S. (Keep It Simple & Smile)

 

 

 

Cet article vous plait ? 

Partagez-le sur les réseaux sociaux ! 

 

 

Mon actualité vous intéresse ?

Abonnez-vous à mes comptes :

Instagram,  Pinterest et Facebook !

@donotforgettokis

 

 

KISS ON FACEBOOK
KISS ON TWITTER
KISS ON LINKEDIN
KISS ON PINTEREST
Please reload

VOUS ALLEZ AUSSI AIMER

Please reload

Please reload

THE BEST KISSES

June 16, 2019

Please reload

ABOUT ME

  • Black Instagram Icon

COMMENT MON ENTOURAGE ME DECRIT-IL ?

Pour mes amis c'est le petit bébé et pour ma famille  la petite.

POURQUOI ?

Parce que j'ai toujours le sourire, une joie de vivre à ne plus en finir et beaucoup trop d'amour à donner.

PERSONNELLEMENT ?

J'aime me nommer Mlle Nuche car je baigne dans la plus grande des naïvetés et que je suis mademoiselle catastrophe.

POURQUOI CE BLOG ?

Curieuse, j'aime la vie, j'ai envie de la croquer à pleines dents, de ne jamais passer un jour identique et de toujours découvrir de nouvelles choses. Mais plus que la vie, j'aime les gens et le partage. A travers ce blog, je souhaiterais créer une plateforme d'échanges de bons plans, d'astuces, d'opinions et d'instants de bonheur.  

Je rêve d'un lieu capable de vous redonner la patate et toute l'énergie dont vous avez besoin pour vous dépasser et vivre de nouvelles aventures. 

K.I.S.S (Keep It Simple & Smile)

#KISS

K

I

S

S

eep

t

imple

mile

&