COMMENT BIEN MANGER PENDANT LE CONFINEMENT ?

March 29, 2020

 

 

Hello les petits chou', 

 

En plein confinement, nous voyons du sport à outrance partout sur les réseaux sociaux. Culpabilisant mais surtout très dangereux, je ne suis en faveur de ce mouvement. Si vous avez l'habitude de faire du sport tous les jours alors continuez comme avant le confinement, adaptez simplement votre routine aux contraintes actuelles. Si au contraire vous n'en faisiez jamais, alors oui c'est effectivement le moment de vous y mettre mais avec précaution. Vous n'avez pas besoin de faire plus de 3 séances par semaine d'une durée d'une heure. Il faut être fou pour courir un marathon sur son balcon...

 

Ce moment est le temps de revenir à vous, de vous reconnecter à votre corps. Ne l'usez pas, respectez-le. Dans le cas du COVID-19, des études viennent de montrer que si vous êtes porteur de la maladie et que vous pratiquez une trop forte activité physique pour vous, le virus pouvait se propager dans votre muscle cardiaque et entrainer une arythmie. Prenez soin de vous et restez à l'écoute de votre corps. 

 

Les gens aujourd'hui se mettent au sport principalement par peur de grossir durant le confinement. Or, le sport n'a jamais fait maigrir. Pour ma part, j'ai plus pris du poids en me mettant au sport que l'inverse. Si vous voulez vraiment faire attention à votre ligne c'est dans l'assiette qu'il faut faire l'effort.

 

Pour vous aider, voici quelques astuces testées et approuvées par moi-même. Je n'ai pas pris un gramme depuis le début du confinement en restant dans mes 22 mètres carrés alors que je suis une personne qui marche plus de 2h par jours habituellement. 

 

 

 

1. PRATIQUER LE JEUNE INTERMITTENT

 

Vous n'arrivez pas à dire non au croissant de 10 h proposé par les collègues. Enfermé chez vous, vous pouvez tenter l'aventure du jeune intermittent. 

 

Le jeune intermittent consiste tout simplement à ne pas manger pendant 12 h, 14 h ou même 16 h. Et le reste du temps nous mangeons normalement, équilibré, ni plus ni moins. Durant la période de jeune vous pouvez évidemment boire de l'eau, du thé, des infusions et même du café à condition de ne pas rajouter de sucre.

 

L'avantage du jeune intermittent est que vous allez petit à petit vous reconnecter à votre sensation de faim et de satiété.

 

En termes de santé, le jeune offre de nombreuses autres vertus : il fait baisser le taux d'insuline dans le sang, favorise la production d'hormones de croissance chez les adultes et permet à nos cellules de mieux se réparer durant la nuit. 

 

En termes de poids, le jeune intermittent ne vous fera pas perdre de poids à proprement parlé. Toutefois, en vous aidant à vous reconnecter à votre satiété, vous mangerez davantage à votre faim et perdrez naturellement le petit surpoids que vous avez eu avec l'hiver. Le jeune intermittent réduira également les sensations de ballonnement, ce qui vous permettra de retrouver un petit ventre plat, idéal pour l'été qui approche.

 

En conclusion, le jeune nous apprend à nous autoréguler et surtout à nous réconcilier avec l'alimentation pour avoir une relation plus saine et simple. 

 

Alors comment on s'y prend ? On commence petit à petit et sans stress. On teste et on voit si cela nous convient. Si ce n'est pas le cas, pas grave on ne force pas.

On commence par 12 h puis on augmente doucement jusqu'à 16h. On peut soit sauter le diner (16 h-8 h), soit sauter le petit déjeuner (21 h - 13 h). Pour ma part, je préfère sauter le petit déjeuner car je suis incapable de me coucher avec rien dans le ventre. Et surtout cela me permet d'être plus active le matin, car mon corps n'a pas besoin de fournir de l'énergie à la digestion. Mais d'autres préféreront sauter le diner, car en jeunant le matin, il est possible qu'ils se ruent sur la nourriture le soir, si des frustrations ont eu lieu durant la matinée. Adaptez donc le jeune à votre mode de fonctionnement. La meilleure alimentation est celle que nous tenons sur le long terme. 

 

 

 

2. CUISINER DE BONS PETITS PLATS

 

Nous avons le temps, donc pas d'excuse. Cuisinez tous vos repas avec amour. Cuisiner vous permettra d'apprécier d'autant plus ce que vous mangerez par la suite et de réguler la quantité d'aliments que vous allez ingérer. 

En cuisinant, vous ne pouvez pas vous jeter directement sur la nourriture. Vous devrez donc forcément avoir faim pour manger.

 

 

 

3. PRENDRE LE TEMPS DE MÂCHER

 

Ne faites pas deux choses à la fois, vous risquez de les faire mal. Mangez mais ne regarder pas un épisode de votre série préférée sur Netflix. Vous avez toute la journée pour le voir. Prenez le temps de manger, de rencontrer les aliments et leurs saveurs. Mâchez vraiment. La digestion se commence dans la bouche. En mâchant vous digérerez les sucres et faciliterez ensuite le travail du pancréas. Mâcher active également la sensation de satiété pour vous aider à moins manger.

 

 

 

4. SEPARER LES PROTEINES DES CEREALES

 

Cette association alimentaire est, en effet, particulièrement difficile à digérer. Elle demande donc beaucoup plus d'énergie. En les séparant vous digérerez plus facilement et vous vous sentirez plus léger.

 

Concrètement, nous ne mélangerons pas la viande, le poisson, les œufs, les légumineuses et les fruits de mer avec le riz, les pâtes, le boulgour, le quinoa ou encore le pain.

Pour ma part, je mange en général les protéines plutôt le midi pour rester bien concentrée l'après-midi, et le soir je prends des céréales pour leur côté réconfortant. 

 

 

 

5. ORGANISER DES MOMENTS CRAQUAGES

 

Le confinement est une période difficile à vivre. L'isolement est stressant et déstabilisant. Il est normal d'avoir envie de manger en permanence. Pour cela mon conseil est de vous autoriser des moments de craquage. Prenez un goûter par exemple. Mais attention pas n'importe quel goûter, un vrai goûter. Je ne parle pas de la pomme de 16h mais bien du bon muesli ou de la banane chocolat et même des tartines de beurre de cacahuète... le choix est large l'important est de vous faire plaisir. 

 

 

 

6. FAIRE LA VAISSELLE AVANT DE PRENDRE UN DESSERT

 

Nous connaissons très bien ce besoin de terminer le repas par une touche sucrée. Pas de soucis, vous pouvez, attendez simplement quelques minutes avant de sauter sur le dessert. Faites la vaisselle par exemple. Donnez-vous le temps d'écouter votre corps et de savoir si vous en avez vraiment besoin. 

 

Pour ma part, je termine toujours mes repas par quelques figues avec un peu de purée d'amande, mon péché mignon. Mais si dès que j'ai fini mon plat, je me jette dessus, vous pouvez être certains que je m'enfile une dizaine de figues et la moitié du pot de purée d'amande. En me forçant à attendre un peu, je réduis sans frustration le nombre de figues à 3. 

 

 

J'espère que ces conseils vous aideront à passer cette période particulière avec plus de sérénité. Surtout prenez soin de vous. 

 

N'hésitez pas à laisser en commentaire vos petits conseils spéciaux confinement, cela m'intéresse. 

 

 

K.I.S.S. (Keep It Simple & Smile)

 

 

 

Cet article vous plait ? 

Partagez-le sur les réseaux sociaux ! 

 

 

Mon actualité vous intéresse ?

Abonnez-vous à mes comptes :

Instagram et Facebook !

 

@donotforgettokiss

 

 

 

 

 

KISS ON FACEBOOK
KISS ON TWITTER
KISS ON LINKEDIN
KISS ON PINTEREST
Please reload

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Do Not Forget To Kiss ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé