COMMENT ÊTRE HEUREUX MAINTENANT ET PLUS TARD ?

October 14, 2017

 

Hello les petits chou’,

 

Petite question : Vous êtes plutôt :

  • Bagel Bagelstein : délicieux mais pas très équilibré ?

  • Burger vegan sans gluten : ultra-healthy mais pas toujours très gourmand ?

  • Big Mac Mcdo : ni sain ni bon ?

Dans les trois cas, vous faites une erreur. Avec le Baglestein vous profitez du présent au péril de votre santé future; dans le cas du burger vegan sans gluten vous sacrifiez le présent pour un avenir incertain; et avec le Big Mac vous condamnez à la fois présent et futur.

 

Nous distinguons ici trois fortes personnalités : les fonceurs, les viveurs et les défaitistes. Chacun d’entre eux se fait une idée erronée de la réalité, de la véritable nature du bonheur et de la démarche nécessaire pour mener une K.I.S.S. existence à savoir simple et épanouie.

 

Qui sont-ils ? Quelles erreurs commentent-ils ? A qui ressemblons-nous le plus ? Mais surtout comment rectifier nos mauvais réflexes pour être véritablement bienheureux ?

 

 

LES FONCEURS INSATIABLES

 

Qui sont-ils ?

Les fonceurs sont des personnes anxieuses et stressées qui ont besoin de maîtriser l’avenir. 

Notre société actuelle en regorge. Elle nous éduque en effet dans ce sens. Lorsque nous rapportons une bonne note à la fin de la journée, nos parents nous offrent un cadeau; si nous avons atteint nos objectifs professionnels, nous recevons une prime à la fin de l’année.

La société récompense ainsi le résultat et non le processus, l’arrivée et non le parcours. Le plaisir que les fonceurs prennent au voyage en lui-même ne les intéresse donc pas. Ils ont appris à se concentrer en permanence sur un objectif futur et non sur le présent quitte même à le détester. Ils courent toute leur vie après un avenir qui ne cesse de leur échapper.

 

Pourquoi ne trouvent-ils pas le bonheur ?

Les fonceurs vivent au futur en se demandant : « Qu’est ce qui arrivera si ? » au lieu de se demander « Qu’est ce qui se passe en ce moment même ? ». Ils vivent dans un avenir hypothétique générateur de tension et non dans la sérénité du présent. Au lieu de vivre pleinement ici et maintenant, ils maculent l’expérience par les ténèbres de l’attente.

Lorsque les fonceurs arrivent à destination, ils éprouvent un sentiment de soulagement certes, mais celui-ci n’est que bonheur négatif. Le soulagement naît en effet de stress et d’angoisse impliquant un vécu négatif. De plus, le soulagement n’est que temporaire. Très rapidement les fonceurs se remettent à courir après de nouveaux objectifs, comme si ces derniers leur permettraient un jour d’atteindre un bonheur qui n’est qu’imaginaire. Finalement, ils ne sont jamais satisfaits.

 

Quelle erreur commettent-il ?

Les fonceurs sont persuadés que nous n’atteignons le bonheur que par la réalisation d’un objectif donné. Ils n’accordent de l’importance qu’au résultat.

 

 

LES VIVEURS ASSOIFFES

 

Qui sont-ils ?

Les viveurs recherchent le plaisir permanent et fuient les tourments. Ils ne cherchent qu’à satisfaire leurs désirs immédiats sans se préoccuper des conséquences sur le long terme. Leur vie se résume à une succession de petits plaisirs. Ils nouent ainsi des liens amicaux ou amoureux avec ardeur, jusqu’à ce que le sentiment de nouveauté s’estompe. Lassés, ils passent aussitôt à la personne suivante. Les viveurs ne sont jamais rassasiés.

Étant donnée, qu’ils ne se préoccupent que du présent, les viveurs sont capables de comportements néfastes si une gratification immédiate les intéresse. Par exemple, s’ils aiment se droguer, ils ne s’en abstiendront jamais. Ils associent souvent l’effort à la douleur et l’oisiveté au plaisir.

 

Pourquoi ne trouvent-ils pas le bonheur ?

Les viveurs n’ont aucun but sur le long terme et aucun rêve. Ainsi sans un défi à surmonter leur vie perd peu à peu son sens.

 

Quelle erreur commettent-il ?

Les viveurs sont persuadés que nous ne parvenons au bonheur que par l’enchantement de plaisirs éphémères sans but. Ils n’accordent de l’importance qu’au chemin même si celui-ci est dépourvu de sens.

 

 

LES DEFAITISTES CONDAMNES

 

Qui sont-ils ?

Les défaitistes ont renoncé au bonheur et se sont peu à peu résignés à croire que la vie n’a pas de sens. Si les fonceurs ne vivent que pour l’avenir, les viveurs sont ceux qui ne vivent que dans le présent, alors que les défaitistes sont prisonniers du passé. Ils se résignent à être malheureux maintenant et n’attendent plus rien de l’avenir, restant enchaînés à leurs échecs antérieurs. Finalement, ils sont vides d’espoirs.

 

Pourquoi ne trouvent-ils pas le bonheur ?

Les défaitistes se sentent impuissants face à leur vie. Lorsqu’un résultat désiré ne se réalise pas, ils en déduisent aussitôt n’avoir aucun contrôle sur leur vie. N’ayant pas appris à endurer la souffrance présente afin d’atteindre leur but tant recherché, ils passent leur vie dans un désespoir tranquille.

Ils ne s’autorisent plus à vivre le moment présent. Ils mettent en avant leurs histoires personnelles insatisfaites, leurs tentatives pour se comporter d’abord en fonceur, puis en viveur. Ils broient du noir en revivant sans cesse le passé. En s’attachant à justifier leur malheur, ils renoncent peu à peu au potentiel du bonheur dans leur vie.

 

Quelle erreur commettent-il ?

Ils croient à tord que quoi qu’ils fassent ils ne pourront jamais atteindre le bonheur. Ils ont renoncé au chemin et à l’objectif.

 

 

ET SI NOUS ETIONS SIMPLEMENT BIENHEUREUX ?

 

Et si nous options pour le burger maison succulent et bon pour notre santé ? Choisissions le présent et le futur.

 

Réconcilions présent et avenir

Les bénéfices immédiats et futurs ne sont pas si contradictoires. Certes, certaines situations exigent que nous renoncions à l’un pour garantir l’autre mais la plupart du temps il est possible de concilier les deux. Par exemple, les étudiants qui aiment sincèrement apprendre en tire un bénéfice instantané, le plaisir que leur procure la découverte de savoirs nouveaux, et un bénéfice futur grâce à la plus value que ces connaissances auront sur leur avenir. C’est également le cas pour les personnes exerçant une profession qu’ils aiment, ou tout simplement dans notre vie personnelle, lorsque nous passons du temps avec une personne chère que nous faisons progresser.

Il est parfois nécessaire de sacrifier un bénéfice présent. Il est en effet évident qu’une vie n’est pas sans tâches sans intérêt. Préparer ses examens, économiser, assurer de longues gardes à l’hôpital… rien de tout cela n’est véritablement plaisant. Mais à terme, cela peut nous aider à atteindre le bonheur. L’important, lorsque nous privilégions l’avenir au présent, est de ne jamais oublier le but que nous nous sommes donné et tenter de l'atteindre par des activités plaisantes. Consacrons-nous le plus possible à ce qui nous assure un bénéfice à la fois présent et futur. 

 

Profitons du voyage

Pour atteindre le bonheur à long terme, il faut apprendre à savourer le voyage vers une destination que nous avons choisie et qui sera bénéfique pour nous. Le bonheur ce n’est ni atteindre le sommet de la montagne, ni escalader ses pentes durant des heures sans but. Le bonheur consiste à vivre pleinement l’expérience de l’ascension : profiter et aimer le voyage tout en lui même. Il nous est également favorable. Prenons du plaisir en permanence sans cela nous ne pourrions bénéficier de tout ce que nous pouvons faire à court terme ou à long terme.

 

Le conseil des bienheureux

Au lieu de nous laisser asservir par le passé ou par l’avenir, nous devrions apprendre à tirer le maximum de ce qui est là, devant nous, autour de nous, en ce moment même pour améliorer notre présent et notre futur.

 

 

Prenez soin de vous, de l’instant et de vos rêves.

 

K.I.S.S. (Keep It Simple & Smile)

 

 

Cet article vous plait ? 

Partagez-le sur les réseaux sociaux ! 

 

 

Mon actualité vous intéresse ?

Abonnez-vous à mes comptes :

Instagram, Pinterest et Facebook !

@donotforgettokiss

 

KISS ON FACEBOOK
KISS ON TWITTER
KISS ON LINKEDIN
KISS ON PINTEREST
Please reload

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Do Not Forget To Kiss ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé