LA RESPIRATION, 1ERE CLEF ANTI-STRESS

March 22, 2020

 

 

Hello les petits chou', 

 

Comme nous l’avons vu dans l'article "Pourquoi est-il important de respirer ?" respirer permet de purifier, de créer de l’énergie et d’équilibrer le métabolisme. Elle combat l’acidité du corps mais aussi influence notre comportement en assurant l’harmonie entre le corps, l’esprit et les émotions nous amenant ainsi dans un état de bien-être. Le stress, la peur, la peine et tout sentiment négatif ont donc une incidence sur le mental mais également sur le corps en augmentant les toxines et l’acidité néfastes pour notre organisme.

 

 

LA RESPIRATION SELON LES DIFFERENTES CULTURES 

 

Dans de nombreuses cultures en Asie, l’âge ne se compte pas en année mais en respiration. Plus notre respiration est longue et tranquille, plus nous sommes jeunes. A l’inverse, plus notre respiration est rapide plus nous avançons dans l’âge. Il suffirait donc de respirer plus lentement pour vieillir moins vite.

 

La médecine moderne nous démontre aussi, aujourd’hui, qu’une respiration rapide, saccadée et thoracique est souvent le signe d’un stress ou d’une nervosité. Sur du long terme le système cardiaque peut être endommagé.

 

Alors qu’en yoga et en naturopathie, la respiration est envisagée comme un réflexe à travailler, le monde moderne occidental voit la respiration comme une faculté innée. Nous apprenons à parler, à nous tenir bien à table, à boire, à manger, à faire des mathématiques, à marcher, mais personne ne nous apprend à respirer et encore moins à respirer de manière qualitative. Pourtant, nous le savons aujourd’hui, la respiration affecte directement notre santé mais surtout notre mental.

 

 

LE LIEN ENTRE LA RESPIRATION & NOTRE ETAT EMOTIONNEL 

 

Le nez est le chemin le plus court et le plus rapide vers le cerveau. Le flux d’air passant par les narines est en connexion avec les deux hémisphères du cerveau en tirs croisés : la narine droite avec l’hémisphère gauche et la narine gauche avec l’hémisphère droit. Un lien direct entre la respiration et notre état émotionnel existe.

 

Nos émotions modifient notre souffle. Nous ne respirons pas de la même manière si nous sommes stressés ou calmes. La peine saccade la respiration, le bonheur au contraire l’allonge. Si nos émotions ont une incidence sur notre respiration, cette dernière peut également modifier nos états d’âme.

 

 

LES DIFFERENTES TYPES DE RESPIRATION

 

Nous pouvons distinguer les différents types de respiration selon deux axes : le type de technique (travail du diaphragme, travail avec engagement de la gorge...), ou leurs vertus (relaxant, énergisant, chauffant, rafraîchissant...). Toutefois, les vertus peuvent être modifiées en fonction de l’intention que nous mettons dans la pratique.

 

Nous commençons chaque respiration par expirer puis inspirer. En Occident, nous avons l’habitude d’inspirer puis d’expirer alors qu’en Orient la tradition est d’expirer pour mourir puis d’inspirer pour revivre. Le souffle est ainsi le symbole de la réincarnation. De façon plus pragmatique, cela permet de commencer la respiration par des rétentions poumons pleins et non par des suspensions poumons vides qui mettent le corps en état de stress, ce que nous souhaitons justement contrecarrer.

 

En naturopathie, deux respirations sont fondamentales : la respiration 3-4 et la respiration 4-2-6.

La respiration 3-4 consiste à pratiquer une respiration en pleine conscience dite aux temps réguliers, où nous installons la respiration simplement dans les deux phases, inspiration et expiration, durant quatre temps dans chaque stade. Nous répétons cela trois fois. Cette respiration peut être qualifiée de préliminaire dans la mesure où elle représente un très bon échauffement pour les voies respiratoires. Elle permet ensuite d’introduire d’autres exercices de respiration. Elle est la première technique que nous apprenons lorsque nous commençons la respiration en pleine conscience. La respiration 3-4 permet d’apaiser le mental en abaissant et même en faisant disparaître l’anxiété, le stress et tout signe d’énervement. Elle permet ainsi d’augmenter la concentration.

 

La respiration 4-2-6 consiste à pratiquer une respiration consciente dite aux temps irréguliers, dans laquelle nous installons la respiration simplement dans trois phases, inspiration, rétention poumons pleins, expiration, avec des temps différents dans chaque stade : 4 temps pour l’inspiration, 2 temps pour la rétention, 6 temps pour l’expiration. Cette respiration permet de rééduquer le système respiratoire pour relâcher les tensions émotionnelles. Elle apaise les émotions en les rééquilibrant.

 

L’Ayurveda, quant à elle, renferme une quinzaine d’autres techniques de respiration dites pranayamas. Les deux plus courantes sont la respiration alternée et la respiration du lion.
La respiration alternée dite anuloma violma qui signifie le nettoyage des nadis à savoir les lignes d’énergie du corps. Les deux principales sont: pingala et ida. Elles sont respectivement situées à droite (pingala, nadi solaire) et à gauche (ida, nadi lunaire) du corps et se recroisent au niveau du troisième œil pour rejoindre les hémisphères opposés du cerveau. Anuloma violama consiste à alterner des inspirations et des expirations ainsi que des flux sur la narine droite et gauche. Cette alternance de respiration à droite et à gauche rééquilibre les deux hémisphères du cerveau : l’hémisphère droit qui est la part réceptive (intuition, création, émotion...) relié à la narine gauche ; et l’hémisphère gauche qui est la part active (mouvement du corps, parole...), relié à la narine droite. Le cerveau fonctionne comme une batterie, pendant qu’une partie travaille, l’autre se repose, selon un cycle de 60 à 90 minutes. Ainsi, seize à vingt-quatre fois par jour, nous passons d’un état actif à un état réceptif. Toutefois, si un choc émotionnel survient par exemple, on peut rester plus longtemps en phase réceptive. Le déséquilibre mental s’installe alors. Anuloma violama permet ainsi un retour à l’équilibre. D’ailleurs, le seul moment où nos deux hémisphères ont une activité égale, est lorsque nous nous trouvons dans un état de sommeil profond. Forcer nos deux narines à respirer en proportion égale nous conduit ainsi à un état de grande sérénité propice à l’endormissement ou à la méditation.

 

La respiration du lion dite Simha mudra consiste à prendre la gestuelle du lion. Tel un lion qui rugit, nous prenons une inspiration profonde par le nez puis nous émettons une expiration sonore par la bouche en tirant la langue. Ce pranayama n’a émergé il n’y a que quelques décennies. Nous ne le trouvons, en effet, dans aucun livre ancien. Il est ainsi le seul pranayama qui incorpore le mouvement du corps et qui est exécuté les yeux ouverts. Cet hybride intéressant et unique libère les tensions affectives et mentales, diminue les tensions oculaires par un mouvement des yeux vers le troisième œil, aide à soigner l’enrouement et l’inflammations des amygdales, du larynx et du pharynx par l’étirement de la langue et régularise la pression artérielle et le rythme cardiaque par le travail sur les sinus carotidiens, les nerfs des sinus, la thyroïde et les glandes parathyroïdes.

 

Les exercices de respiration se pratiquent à jeun ou deux heures après manger. Il est important d’avoir une hygiène nasale impeccable afin de maximiser les bienfaits de ces rituels notamment à l’aide d’un Lota, comme expliqué dans la partie précédente.

 

A vous de jouer ! 

 

K.I.S.S. (Keep It Simple & Smile)

 

 

 

Cet article vous plait ? 

Partagez-le sur les réseaux sociaux ! 

 

 

Mon actualité vous intéresse ?

Abonnez-vous à mes comptes :

Instagram et Facebook !

 

@donotforgettokiss

 

 

KISS ON FACEBOOK
KISS ON TWITTER
KISS ON LINKEDIN
KISS ON PINTEREST
Please reload

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Do Not Forget To Kiss ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé