LES VERTUS DU POIVRON

June 10, 2020

 

 

 

Rouge, vert ou jaune, le poivron se mêle à autant de recettes qu’il a de bienfaits. Riche en fibres, en vitamines, diurétique et diététique, ce champignon coloré est la star des régimes méditerranéens.

 

 

LE POIVRON LE ROI DES ANTIS : ANTI-OXYDANT, ANTI-AGE, ANTI-CANCER

 

Le poivron est sur le podium des aliments riches en vitamine C. Juste derrière le persil, il devance les choux, et les épinards aussi très bien pourvus. 100 G de poivron apporte 126 mg de vitamine C soit deux fois plus que l’orange ou le kiwi. Ainsi une petite portion de 50 g est suffisante pour couvrir 75 % de nos apports quotidiens recommandés. La concentration en vitamine C augmente durant le murissement du poivron. Ainsi, elle est deux fois plus élevée dans le poivron rouge que le poivron vert, qui n’a pas encore atteint sa pleine maturité[1].

 

Mais pourquoi la vitamine C est si importante ?

La vitamine C est l’un des plus puissants antioxydants. Elle contribue à diminuer l’oxydation et l’inflammation dans l’organisme le protégeant des maladies dégénératives liées au vieillissement. D’après une étude[2], la consommation d’environ 80 mg de vitamine C sous forme de soupe avec légumes (500 ml, contenant des tomates, des poivrons et des concombres) pendant 14 jours, augmenterait les concentrations de vitamine C dans le sang de 24 %. Environ 12 ml de poivron vert et 70 ml de poivron rouge ou jaune nous permettrait d’avoir les mêmes bienfaits.

 

En plus de sa haute concentration en vitamine C, le poivron contient une substance nommée capsiates qui entraine la mort des cellules tumorales[3] et prévient ainsi le développement des cancers.

 

 

LE POIVRON, UN GENI FAVORISANT L’APPRENTISSAGE

 

Le poivron est riche en Lutéoline, un flavonoïde, serait capable de bloquer l’effet de perturbateur sur le processus de la mémoire, tels que les neurotoxines. Il stimulerait certains circuits de neurones favorisant la responsabilité de l’apprentissage.

 

 

LE POIVRON, LE MANGER C’EST MIEUX ELIMINER

 

Riche en minéraux et en oligo-éléments (fer, cuivre, calcium, potassium, phosphore, manganèse, zinc), le poivron est à consommer sans la moindre modération. Cet aliment poids-plume ne contient que 21kcal pour 100 g c’est-à-dire qu’une portion de 50 g de poivron cure ne fournit que 10kcal et un plat de 200 g de poivron, 42kcal. En bref, le poivron représente respectivement moins de 0,5 % et jusqu’à 2% du total énergétique de votre journée.

 

Avec 2 g de fibres pour 100 g, le poivron est l’un des végétaux le plus concentré en fibres. Il évite les fringales, stimule le transit intestinal et piège une partie des graisses et des sucres pour éviter leur absorption et une meilleure élimination des déchets.

 

 

LE POIVRON, QUELLES COULEUR CHOISIR ?

 

Pour profiter pleinement des bienfaits du poivron, éviter de le prendre friper et mélanger les couleurs. Sa couleur ne traduit que son degré de maturité, il s’agit du même champignon avec toutefois quelques nuances.

 

Le poivron rouge : il est le plus mûr et le plus riche en vitamine C, mais aussi en vitamine B6 et E ainsi qu’en bêta-carotène et lycopène, pigments antioxydants.

 

Le poivron jaune : à ce stade intermédiaire, il est le plus doux et le plus sucré. Il est aussi notamment riche en bêta-carotène et en flavonoïde mais aussi en vitamine B9.

 

Le poivron vert : il est cueilli avant maturité, c’est celui qui contient 5 à 8 fois plus de flavonoïdes que le poivron rouge. La teneur en flavonoïde diminue, en effet, graduellement avec le murissement. Son plus ? il est riche en vitamine K.

 

 

LE POIVRON A CONSOMMER CRU OU CUIT ?

 

Le poivron se marie savoureusement avec tous les légumes du soleil. Il relève aussi bien une assiette de riz complet qu’une omelette ou encore une farce. Pour profiter pleinement de ses vertus on le consomme :

 

- Cru avec la peau, en lamelles dans une salade ou à l’apéro, ainsi il préserve le maximum de ses bienfaits. Et pour encore plus de vitamine C attendez 20 jours après la cueillette pour les manger car leur stockage sur 20° augmenterait leur teneur en vitamine C [4]. Même sans avoir de problème de digestion, retirer les pépins et les filaments blancs au goût amer, pas toujours agréables.

 

- Cuit et pelé, sans pépin et sans filament, ainsi il est ultra-digeste. Il vous suffit de le passer sur le gril ou au four ou à la vapeur pour retirer plus facilement la peau. L’idéal est ensuite de découper des lanières et de les faire mariner dans de l’huile d’olive, de l’ail et du piment doux : un délicieux cocktail antioxydant et anti-cancer !

 

 

K.I.S.S. (Keep It Simple & Smile)

 

 

Illustration : Estelle Calvet

 

[1] Marin A, Ferreres F, et al. Characterization and quantitation of antioxidant constituents of sweet pepper (Capsicum annuum L.). J Agric Food Chem 2004 June 16;52(12):3861-9.

[2] Sanchez-Moreno C, Cano MP, et al. Mediterranean vegetable soup consumption increases plasma vitamin C and decreases F2-isoprostanes, prostaglandin E2 and monocyte chemotactic protein-1 in healthy humans. J Nutr Biochem 2006 March;17(3):183-9.

[3] Macho A.: “Non-pungent capsaicinoids from sweet pepper synthesis and evaluation of the chemopreventive and anticancer potential”. Eur J Nutr. 2003 Jan;42(1):2-9.

[4] Jimenez A. : “Antioxidant systems and their relationship with the response of pepper fruits to storage at 20 degrees C”. J Agric Food Chem. 2003 Oct 8;51(21):6293-9. 

 

 

Cet article vous plait ? 

Partagez-le sur les réseaux sociaux ! 

 

 

Mon actualité vous intéresse ?

Abonnez-vous à mes comptes :

Instagram et Facebook !

 

@donotforgettokiss

 

 

KISS ON FACEBOOK
KISS ON TWITTER
KISS ON LINKEDIN
KISS ON PINTEREST
Please reload

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Do Not Forget To Kiss ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé