VARSOVIE EN 2 JOURS

November 3, 2018

 

Hello les petits chou’,

 

Envie d’un aller-retour à l’étranger entre copines sans dépenser une blinde ? Varsovie est la destination parfaite ! Cette ville nous a surprise et enchantée. Vous avez entendu dire qu’à Varsovie il n’y avait rien à faire et que les rues étaient laides ? FAUX ! La preuve en image.

 

 

DAY 1 : SUR LES ROUTES DE L’HISTOIRE

 

 

Tout commence par une remontée de la ville en direction du vieux quartier. Sur notre chemin, nous rencontrons de nombreux monuments. Le premier n’est autre que le Palac Kultury I Nauki - palais de la culture et de la science -  ce bâtiment stalinien est un point de repère immanquable du haut de ses 231 m. Admirable pour certains, monstrueux et arrogant pour d’autres, ce cadeau de Staline au peuple polonais est sans doute le monument le plus controversé de la capitale. Sa tête ressemble en effet au Big Ben de Londres alors que sa base est massive et peu élégante.

 

 

Nous arrivons ensuite à la Galeria Zacheta, dessinée par Stefan Szyller en 1898, une superbe construction à l’allure électrique.

 

 

Nous entrons dans Kosciol sw. Krzyza – église Sainte-Croix - une belle église baroque dont les clochers jumeaux surgissent au dessus des toits. Y repose le cœur de Frédéric Chopin et celui de l’écrivain Waldislaw Reymont dans une urne de l’allée centrale. Nous sommes étonnées par l’absence de vitraux et la pureté des lieux.

 

 

Nous nous baladons dans l’Uniwersytet Warszawski la plus grande université du pays, rendez-vous de toutes les protestations. Nous contemplons une série de vastes palais à la Disneyland.

 

 

Juste à côté se trouve la Kosciol Siostr Wizytek - église des visitandines. Miraculeusement sortie indemne de la guerre, elle a conservé son délicieux décor baroque renfermant des trésors mystiques : un pupitre rococo en forme de proue de bateau, un tabernacle en ébène.

 

 

La Palac Prezydécki – palais présidentiel - fut la résidence du Président de la République jusqu’en 1994. Il fut également le lieu de signature du traité de Varsovie en 1955 au plus fort de la guerre froide. Devant se trouve la statue du prince Josef Poniatowki valeureux maréchal de Napoléon. Ce petit  week-end improvisé nous permet de faire quelques révisions sur nos cours d’histoire.

 

 

Passé le sobre portail néoclassique de l’église Kosciol sw. Anny – église de Sainte Anne -  se déploie un opulent décor baroque plus proche de ce que nous avons l’habitude de voir dans nos églises françaises : plafonds peints, pilastres et guirlandes, dorures à profusion... Il paraît qu’il est possible de monter au sommet afin de contempler un joli panorama sur la ville, mais nous n’avons jamais trouvé l’entrée ...

 

 

Nous arrivons enfin au cœur de Varsovie dans la vielle ville. Nous pénétrons dans les rues charmantes et vivantes où sont installées des maisons bourgeoises, des palais colorés et des églises baroques. Ce quartier fut entièrement rasé par Hitler. Il faudra 30 ans pour le reconstruire minutieusement à l’identique. Aujourd’hui classé monument historique par l’UNESCO, il est splendide.

 

 

Toutes les rues convergent vers Rynek Starego Miasta – la place du vieux marché. Celle-ci est animée par ses terrasses de café, ses peintres et musiciens. Les maisons y sont étroites peintes de tons pastels et ornées de fresques et sculptures. Sortez vos appareils photos, vous avez de quoi faire ! 

 

 

Nous déjeunons au Zapiecek, une chaîne polonaise sans prétention ou locaux et touristes côtoient ce lieu sans aucune prétention. Le décor rustique, tables en bois, napperons, casseroles en cuivre, nous transporte dans l’univers des pays de l’est. Nous découvrons les fameux Pierogies, raviolis japonais, au saumon camembert, champignon, épinards accompagnés de leur petite sauce. Un délice bien réconfortant.  Pour faire descendre le tout, nous optons en accompagnement une petite soupe traditionnelle. Celle-ci est très bonne même si légèrement trop salée. Le ventre bien plein, nous nous laissons tout de même tenter par la version sucrée à la mure avec sa crème anglaise version polonaise. La pâte n’est absolument pas sucrée mais son cœur gourmand nous offre une jolie touche gourmande pour terminer ce festin.

 

 

À la boutique Galeria Plakatu, nous découvrons les affiches polonaises. Ne la jugez pas à sa façade, sous ces aspects de boutique souvenir, cette galerie recense plus de 5000 affiches des films de Kieslowki aux manifestations du pays en passant par du cirque et du théâtre. Vous trouverez sans aucun doute votre bonheur. Certaines craqueront pour des formats cartes postales, feuilles A4 ou encore comme moi le format poster. Dans tous les cas, cela constituera  un magnifique souvenir à rapporter. Pour ceux qui me suivent sur Instagram, l’affiche qui se trouve dernière moi lors de mes entrainements sportifs vient de là. 

 

Durant  notre instant shopping nous découvrons également la boutique Lapidarium qui présentent bijoux, icônes médiévales, allumettes. Ce joyeux bric-à-brac nous plonge rapidement dans les années communistes avec ces casquettes, uniformes d’officiers, médailles militaires, livre de Staline, vielle machine à écrire.

 

Nous traversons ensuite les vielles remparts de la ville avec une vue sur les toits en passant par la porte Barbakan qui protégeait la vielle ville dans les années 1500.

 

 

 Nous découvrons Kosciol sw. Jacka – église Saint Jacques qui nous émerveille par sa façade dotée d’une blancheur immaculée.

 

 

Nous débarquons ensuite sur Rynek Nowego Miasta - la place du marché nouveau. En face ce dresse l’église de Saint Casimir avec son dôme hexagonal de la couleur emblématique des pays de l’est, un vert argan d’une pureté simple.

 

 

Les ruelles de la vielle ville n’ayant plus de secrets pour nous, il est temps de se faire une petite visite touristique au Zamek Krolewski – le Château Royal. Ce monument phare de Varsovie avec sa tour rouge est un très bon exemple de la remarquable reconstruction d’après guerre. Nous découvrons les fastueux salons d’apparats et les anciennes chambres du parlement. Nous sentons rapidement que ce lieu n’a pas  choyer de nombreux rois. L’ambiance est davantage semblable à un musée qu’à un ancien château.

 

 

Nous continuons notre visite de Varsovie dans le quartier de Praga. Ce quartier fut épargné du massacre de la seconde guerre mondiale. Il a donc conservé ses maisons. Il accueille artistes, clubs underground, bars informels, ateliers, bureaux de designers et restaurants bon marché.

 

 

Il ne faut pas hésiter à franchir les porches pour pénétrer dans les arrières cours de la rue Ulica Zabkowska,  la plus vielle du quartier. Vous y découvrirez avec curiosité des petits autels bleus dédiés à la Vierge Marie.

 

 

Nous choisissons le bar Tysy Pingwin – le pigeon chauve - pour boire une tasse de thé et nous réchauffer. Ce bar décalé est à la fois une galerie de photos et un bar. Nous  prenons une des tables en palettes de vin et nous y restons plus de deux heures à jouer aux cartes. Nous sommes tellement bien que notre tea time prend la tournure d’un apéro. Le thé se transforme en verre de vin. Les chips au fromage se dévorent en quelques secondes.

 

 

L’heure du dîner approchant, nous décidons de changer de lieu pour déguster un plat local au Szynk Praski. Nous découvrons des plats dont nous ne pensions pas un jour goûter. Délicieux et gargantuesques nous n’arriverons pas à tout manger.

 

 

 Pour terminer cette belle journée nous décidons de boire un verre au Sklad Butelek. Nous découvrons une ambiance décontractée dans une cave super cosy parée d’objets de récupération et hétéroclites. Ni bar, ni club, ni galerie,  ce bar atypique est une petite perle.

 

 

DAY 2 : EN MODE LOCAL

 

 

Nous sommes réveillées tardivement après notre soirée de la veille. Le week-end c’est aussi fait pour se reposer. Nous quittons l’appartement aux alentours de 11h et nous nous dirigeons vers le Hala Koszyski pour prendre un brunch. Ce hall élégant, héberge chocolatiers, traiteurs, restaurants et bars.

 

 

Nous nous installons au Weanda Bistro pour déguster une nourriture incroyable. Les Boudah Bowls et leur jus green détox font notre bonheur.

 

 

Nous finissons notre séjour à Varsovie dans le plus bel endroit de la ville le Park Tazienkowski. Sur 74 hectares se mélange l’élégance française et la grandeur anglaise pour former un magnifique terrain des plus romantiques. Les paons nonchalants et oiseaux blancs survolent l’étang encore glacé. Son palais néoclassique, et son amphithéâtre romain nous offrent un décor digne d’un dessin animé de Disneyland. Nous admirons simplement. Nous passons quelques instants et profitons de la tranquillité et de l’air frais que nous offre cette jolie ville de Varsovie.

 

 

Direction un dernier café avant de reprendre le chemin vers Paris. Nous optons pour la Karma,  c’est un café détente doté de grandes banquettes. Parfait pour paresser tout en dégustant un café ou un chocolat chaud !

 

C’est sur cette impression de chaleur que ce fini notre petit périple à Varsovie. Je recommande fortement cette destination poétique et pleine d’histoires malgré une jeunesse encore fraîche.

 

Prenez le temps de voyager,

 

K.I.S.S. (Keep It Simple & Smile)

 

 

Cet article vous plait ? 

Partagez-le sur les réseaux sociaux ! 

 

 

Mon actualité vous intéresse ?

Abonnez-vous à mes comptes :

Instagram,  Pinterest et Facebook !

@donotforgettokiss

 

 

 

KISS ON FACEBOOK
KISS ON TWITTER
KISS ON LINKEDIN
KISS ON PINTEREST
Please reload

VOUS ALLEZ AUSSI AIMER

Please reload

Please reload

THE BEST KISSES

June 16, 2019

Please reload

ABOUT ME

  • Black Instagram Icon

COMMENT MON ENTOURAGE ME DECRIT-IL ?

Pour mes amis c'est le petit bébé et pour ma famille  la petite.

POURQUOI ?

Parce que j'ai toujours le sourire, une joie de vivre à ne plus en finir et beaucoup trop d'amour à donner.